Histoire du château de Ligneyrac

 

écu d'argent
à trois pals de gueules
En 1265 le vicomte Raymond de Turenne procéda à un échange avec Hugues et Guillaume Robert. Au terme de cet échange, Guillaume et Hugues Robert cédaient au vicomte de Turenne tout ce qui leur appartenait à Montignac près de Turenne. En échange ils reçurent le château et la seigneurie de Ligneyrac. C'est la trace la plus ancienne que l'on retrouve du château de Ligneyrac.

 

En 1265 le château appartient à la famille Robert, devenue "Robert de Ligneyrac". Plusieurs hauts personnages de cette maison y naquirent comme Adhémar Robert, cardinal en 1342, évêque de Lisieux, d'Arras et Archevêque de Sens en 1378; Bertrand Robert de Ligneyrac, évêque de Montauban en 1380; Charles Robert, seigneur de Ligneyrac qui fut chargé par Henri II de la convocation du ban et de la cotisation de la noblesse du Limousin; Françoise Robert de Ligneyrac qui épousa François de Plas de Curemonte et qui fut la grand-mère de la duchesse de Fontanges, éphémère et dernière favorite de Louis XIV; François Robert de Ligneyrac, lieutenant du roi dans la haute Auvergne en 1587 et qui à la tête d'un régiment de 1200 chevaux fut un chaud partisan de la ligue dans laquelle il entraîna toute sa famille. C'est lui qui enleva la reine de Navarre au château d'Agen pour la conduire à Cariât. Le 14 mars 1590 c'est encore lui qui apporta à Henri IV la soumission du duc de Mayenne. Le château fut alors partiellement détruit en représailles de ses prises de positions.

Les Robert de Ligneyrac se partagèrent entre Ligneyrac et Pleaux près d'Aurillac où il firent élever un nouveau château dont ils étaient co-seigneurs. La famille s'éteignit avec Joseph Louis Robert de Ligneyrac créé duc de Caylus en 1783 et Pair de France en 1814.