Eglise du bourg

L'église de Ligneyrac, dédiée à Saint-Cyr et Sainte-Julitte, date du XIIème siècle. C'est un édifice de style roman. A la nef récemment refaite, sont accolées quatre chapelles de style ogival.

 

Pour entendre le son des cloches de Ligneyrac, cliquez sur le lecteur :

 

 

Le château du Peuch

Le château du Peuch date de la fin du 15ème et du début du 16ème siècle. Il a été construit avec du calcaire de Ligneyrac à l’exception de l'escalier en vis réalisé en grès de Collonges.

L’intérieur du château comporte plusieurs pièces qui ont conservé des plafonds aux poutres apparentes. La cheminée en pierre du salon est particulièrement intéressante avec une remarquable peinture sur sa hotte.

Le château appartenait à la famille de Fieux de la Bleynie, famille de consuls, médecins, magistrats notoires de la bourgeoisie briviste. Au 18ème siècle, le domaine est acquis par le Vicomte de Crozat et passera ensuite à François Dufaure. Il fut aussi la propriété du philosophe, dramaturge et musicien Gabriel Marcel (7 décembre 1889 – 8 octobre 1973).

 

(d'après : Châteaux de Corrèze - Marie-Madeleine Macary - Nouvelles Editions Latines - Paris)

 

Architecture du château de Ligneyrac

Le château de Ligneyrac fut, dit-on, démoli par les catholiques, comme forteresse des huguenots en 1587, lorsque d'Hautefort, lieutenant de la province, vint faire le coup de main dont la prise de Voutezac fut le premier succès(1).

 

Du château primitif de Ligneyrac il demeure :

  • Une élégante tour octogonale du XVème siècle, aux fenêtres et linteaux sculptés, flanquée de plusieurs éléments de défense ;
  • Au rez-de-chaussée, une salle d'armes datant du XIIIème siècle, d'environ 100 mètres carrés avec sa voûte de pierre et son sol d'origine. Elle fut jadis ornée d'une cheminée monumentale qui fut démontée et vendue par un précédent propriétaire du château, il y a quelques années ;
  • Un escalier à vis de la même époque éclairé par des meurtrières ;
  • Divers éléments comme un entourage de porte monumental, qui serait selon l'Abbé Poulbrière une ancienne cheminée, surmonté de l'écusson des Robert de Ligneyrac. Un autre écusson,  effacé à la Révolution peut-être, orne le dessus de la porte d'accès à la tour.
  • L'entourage et la clé de voûte d'une ouverture qui conduisait jadis à la chapelle du château aujourd'hui détruite.

L'environnement du château, et notamment la colline qui se trouve en amont, masquant le château de Turenne que l'on aperçoit pourtant du haut de la tour est d'une exceptionnelle beauté. Le château de Ligneyrac était un poste avancé du château de Turenne commandant la vallée de la Tourmente qu'il domine.

(1) Dictionnaire historique et archéologique des paroisses du diocèse de Tulle – Abbé J.B. Poulbrière – CNRS / Chastrusse (Brive 1965)

Château de la Rue

Situé à l’est sur les hauteurs de Ligneyrac, le château de la Rue date du 16e et 17e siècle. Il dresse quatre fines tourelles qui dominent le village voisin de Saillac.

Selon le Dictionnaire des Paroisses de l’Abbé Poulbrière(1), le château de la Rue a appartenu successivement aux familles Albiac, Roche et Lavergne.

(1) Dictionnaire historique et archéologique des paroisses du diocèse de Tulle – Abbé J.B. Poulbrière – CNRS / Chastrusse (Brive 1965)